Pro A : Limoges vs Poitiers : 67 – 66

Pour le dernier match de la septième journée de Pro A, Limoges recevait Poitiers dans un derby où ils s’étaient inclinés lors des huit dernières confrontations. Et ils ont vaincu le sort indien en cassant cette série grâce à un come-back incroyable dans les dernières 30 secondes.

La partie commence bien pour Limoges, qui espère enfin gagner à Beaublanc cette saison. Mais après son 5-0 initial, le CSP déraille offensivement et subit la loi d’Ahmad Nivins dans la raquette. Ils encaissent un 17-2 qui s’arrête lors d’une faute technique sifflée à Panagiotis Giannakis. Derrière, le Grec Angelos Tsamis, lui non plus peu fan de l’arbitrage français, prend à son tour une technique. Dans la confusion générale et sous la bronca du public, Limoges termine le premier quart-temps avec 10 points de retard (9-19).

On croit le CSP reparti sur de bonnes bases dans le deuxième quart-temps grâce à un bon passage de Nobel Boungou Colo, qui met notamment un gros dunk sur Anthony Dobbins et un 3 points, comme Kyle McAlarney. Mais Lamine Kanté et Dobbins – auteur d’un surprenant 2/2 derrière l’arc en première mi-temps – leur répondent derrière la ligne des 6m75. À la mi-temps, les Limougeauds sont à -13 (23-36).

Le duel McAlerney vs Gray (photo : Olivier Sarre)

Après la mi-temps, le CSP met en place une pression défensive tout terrain. Boungou Colo s’illustre à nouveau, de même qu’Angelos Tsamis. Les deux sont déterminants, aussi bien offensivement que défensivement. Sur le troisième quart-temps, le PB 86 perd 8 ballons et Boungou Colo égalise au buzzer à 44 partout.

Justin Gray se réveille et pense tuer le match

Mais les Poitevins ne se laissent pas abattre. Ils climatisent Beaublanc en commençant la dernière période par trois paniers à 3 points (46-55). Heureusement, Tsamis maintient son équipe à flot, même si Limoges reste derrière quasiment tout le quart-temps. Justin Gray est clairement l’homme de la fin de match des Poitevins avec 15 points dans le dernier quart-temps. À un peu plus d’une minute de la fin, il rentre un shoot à 3 points – que l’on croit décisif – en fin de possession et à au moins huit mètres (59-66). On pense alors la victoire entérinée pour Poitiers. Eh bien non ! Boungou Colo marque à 3 points dans le corner, Ahmad Nivins manque deux lancers et le CSP récupère un ballon à 15 secondes de la fin. Kyle McAlarney est idéalement servi derrière l’arc et rentre le 3 points de la victoire (67-66) à 2,2 secondes de la fin.

Première grecquification pour le Dragon à Limoges

Avec son 3 points dans le corner et son interception sur Tony Dobbins pour permettre à Limoges d’avoir une dernière possession, Nobel Boungou Colo a clairement été l’homme du match (21 points à 7/13 – 3/5 à 3 points -, 6 rebonds, 4 bps, 8 interceptions et 3 fps. pour 26 d’évaluation en 32 minutes). Le CSP termine avec 12 interceptions (toutes en deuxième mi-temps) et sa première grecquification de la saison. Car, à 40 secondes de la fin, les Limougeauds étaient à -7. Ça rappelle de mauvais souvenirs…