Le Limoges CSP remporte le Match des Champions

Ce soir avait lieu le premier officiel de la saison, le Match des Champions, dans un cadre inhabituel, le Palais des Congrès à Paris. Dominé en première mi-temps, le Limoges CSP a pris le dessus après la pause pour s’imposer de justesse après un trois points raté de Nicolas Lang (76-78).

photo : Olivier Sarre

Finalement, les promus limougeauds auront réalisé le match quasi parfait. Dominés d’entrée par des Chalonnais bien en jambes et adroits (20-8, 8e), ils ont, au fil du temps, su prendre la mesure du Champion de France en titre (36-33, 20e), en manque cruel de munitions intérieures (Shelden Williams et Joffrey Lauvergne sont actuellement au repos forcé) malgré l’apport plus qu’intéressant du jeune Clint Capela (10 points à 5/8 aux tirs, 5 rebonds et 3 contres en 23′), qui s’est offert un joli match dans le match avec le longiligne Ty Walker (11 points à 5/7 aux tirs, 5 rebonds et 1 contre en 24′) en relais de Jean-Baptiste Adolphe Michel alias JBAM.

En effet, ce sont plutôt les joueurs extérieurs qui ont permis à l’Élan de rester dans le match. Les tauliers du club bourguignon, Steed Tchicamboud (21 points, 2 rebonds et 4 passes) et Blake Schilb (23 points, 5 rebonds, 8 fautes provoquées et 7 passes) se sont littéralement démultipliés pour rendre la pareille à leurs virevoltants adversaires, Bradley Wanamaker en tête.

Le meneur américain du CSP Limoges, auteur d’une ligne statistique finale très encourageante pour la suite des événements avec 23 points à 7/11 aux tirs, 12 fautes provoquées (9/11 aux lancers francs) et 3 passes en 22 minutes de jeu, aura, à l’aide de Jo Gomis, quant à lui étincelant en deuxième mi-temps, complètement étouffé Marcus Denmon (2/10 aux tirs, 0 passe en 28′).

Mais l’homme du match – il a été élu MVP – fut Jean-Michel Mipoka, aperçu en ProA avec la Chorale de Roanne il y a un peu moins de deux saisons. Auteur de 17 points dont 13 en deuxième mi-temps (!), l’ailier aura ainsi évité aux siens de voir Chalon les dépasser à la marque, malgré un superbe chassé-croisé dans le money time.

À chaque fois que les hommes de Gregor Beugnot, très friands de la défense de zone ce soir, effaçaient leur retard, notamment celui de cinq longueurs consécutif à une splendide action collective conclue par un panier lointain signé Angelos Tsamis – avec la planche s’il vous plait (65-70, 38e, puis 70-70, 39e) -, c’est Mipoka qui sonnait la révolte, parfait dans ses choix en attaque comme en défense, évitant même de commettre sa cinquième faute pour clore la partie malgré un sursaut tardif signé Marcus Demnon à trois points (76-77, 40e).