Jon Brockman renforce Limoges

Edin Bavčić sur la selette et Da’Quan Cook pas assez convaincant, Limoges vient d’engager Jonathan Rodney « Jon » Brockman (2,01 m, 25 ans). Un poste 5/4 rompu aux joutes de la NBA qui arrive tout droit des Milwaukee Bucks où il évoluait depuis 2010 (1,1 point, 2,3 rebonds en 35 matchs la saison dernière). Reste à voir maintenant si le natif de Snohomish arrive pour un essai ou s’il intègrera directement l’effectif limougeaud.

Une formation réussie

Intérieur reconnu aux États-Unis, Jon Brockman doit cette notoriété en grande partie à ses jeunes années où il a été scruté par tous les observateurs du basket américain.
Formé au lycée de Snohomish, sa ville natale, il fut vite repéré grâce à ses grandes qualités de rebondeur. Auteur d’une dernière saison à 30,2 points et 14 rebonds de moyenne, il fut sélectionné pour le prestigieux Mc Donald’s All-American Game en 2005. Classé comme le 20e meilleur lycéen du pays et comme le 5e ailier-fort par le très sérieux site Scout.com, il participa au Hoop Summit 2005 aux côtés de références comme Monta Ellis ou Tyler Hansbrough.

Courtisé par de nombreuses universités, Jon Brockman a ensuite choisi de rester près de chez lui en s’engageant avec les Washington Huskies. Là, il est devenu tout simplement une légende vivante. Il reste aujourd’hui le meilleur rebondeur (1283) et le deuxième meilleur scoreur (1805) de l’histoire de la fac. Aux côtés de joueurs comme Spencer Hawes, son futur coéquipier à Sacramento, Isaiah Thomas ou surtout Brandon Roy, il obtient deux fois sa sélection dans le meilleur All-Pac-10 First Team, une conférence très prestigieuse. Tournant à 14,9 points et 11,5 rebonds lors de son année senior, il fut drafté en 38e position par Portland en 2009.

Une carrière NBA anonyme

Choisi au second tour par les Blazers, il fut aussitôt tradé à Sacramento en échange de Jeff Pendergraph. Auteur d’une saison rookie intéressante aux Kings avec 2,8 points, 4,1 rebonds en 13 minutes par match (52 apparitions) où il évoluera au poste 5, il fut cependant envoyé aux Bucks en 2010 contre Darnell Jackson. À Milwaukee, son temps de jeu diminua petit à petit. À créditer de 63 matchs en 2010-2011, il ne joua que 35 fois la saison dernière avec une production en baisse. Au total, il présente un bilan de 2,1 points à 49% et 3,1 rebonds en 150 matchs NBA.
Tradé à Houston cet été en échange de Samuel Dalembert, il ne disputera finalement aucun match officiel avec les Rockets. Touché à l’œil au cours du training camp, il a été coupé juste avant la reprise de la saison NBA.

Photo : Milwaukee Bucks

Le chaînon manquant à Limoges ?

De fait, Jon Brockman s’apprête à découvrir l’Europe à Limoges. Poste 4 ultra dur, gros défenseur et énorme rebondeur, son impact devrait être immédiat dans la raquette du CSP. Encore trop frustre en attaque malgré ses grandes qualités de dunkeur, The Brockness devrait développer sa palette offensive avec plus de responsabilités qu’en NBA. Le promu en aura bien besoin, lui qui manque désespérément d’un intérieur talentueux en attaque. Aussi performant soit-il, Jon Brockman paraît toutefois présenter un profil trop similaire à celui des Sambou Traoré, Vasco Evtimov et autres Fréjus Zerbo. Venir en Europe étoffera t-il son jeu ? Réponse d’ici quelques semaines.

Pas assez scoreur, Jon Brockman est en revanche un roi du trick shot. Dans l’ombre pendant trois saisons en NBA, il a fait parler de lui il y a quelques mois avec ces vidéos décalées.